Fariborz Lachini in Media
 

Pour les Iraniens-Canadiens, Fariborz Lachini est un compositeur spécial depuis ces trente-cinq années; ses mélodies perses sont au cœur de l’expression et des sentiments.

À l’âge de vingt ans et juste avant la révolution islamique d’Iran, il a eu beaucoup de succès dans le monde de la musique pop, créant une sorte de musique qui attira les amateurs de pop ainsi que la de la musique pour les enfants. La plupart de ses musiques furent bannies après la révolution islamique d’Iran, alors Lachini alla en France pour continuer ses études de la musique et de l’ordinateur.

Vivre en Europe et étudier à l’Universite de Paris – Sorbonne lui donna le goût européen et ceci influença son style. Cela était magnifique parce que c’était un mélange de style contemporain persan et européen. Il apprit à l’aide de la technologie à créer des musiques extraordinaires, par exemple avec les instruments du Moyen-Orient. Cependant, il s’est mit dans une position unique dès qu’il entra dans le monde des films. Il a eu un score gagnant pour la Mention Spécial de Berlin comme dans Snakes Fang (1991) . La variété des commentaires : ‘‘…Cette musique exceptionnelle est une version informatique percussion d’une tradition du sud iranien. La piste sonore convient au rythme et à l’action du film tout au long du récit.’’

Son premier album de piano solo, Golden Autumn, est sorti au début des années quatre-vingt-dix. Cela devint rapidement un des plus populaires album en Iran. Lachini était devenu tellement célèbre en Iran qu’on le nomma le Godfather du piano. Un morceau de l’album, Golden Autumn 1, est à iTunes Essentials - Classical World compilation, ce qui montre que Lachini est un des meilleurs artistes non-Occidentaux qui a contribué à la musique classique.

Fariborz Lachini a eu plus de cent-vingt succès grâce à ses films. On le reconnaît comme une personne la plus talentueuse du Moyen-Orient puis qu’il a eu des succès internationaux avec des réalisateurs de films iraniens. Un de ses travaux est le choix d’Irak pour l’Oscar 2006, Requiem of Snow. Plusieurs écrivent de ce morceau : "...Fariborz Lachini's mournful acoustic music leaves a haunting aural residue in pic's wake."

Il y a de plus en plus des films artistiques iraniens aux festivals du monde. Heureusement, la réputation de Fariborz Lachini augmente grâce à ses mélodies mémorables qui parviennent à briser les barrières culturelles.


Translated from English to French by Arash Aramipour